FLASH: La Mairie de Paris discute avec NLL

Nous sommes heureux de vous annoncer que la première réunion entre No Love Locks et la Mairie de Paris a eu lieu le vendredi 27 juin. Cette réunion téléphonique d’une heure a permis d’échanger sur nos points de vues, nos analyses et nos actions à propos de l’élimination des cadenas à Paris. Cette réunion était à l’initiative de l’équipe de Bruno Julliard à la Mairie de Paris, que nous remercions. M. Julliard est le premier adjoint et il a été chargé par la Maire de Paris, Anne Hidalgo, de trouver des alternatives aux cadenas.

C’est une étape importante pour notre mouvement et notre campagne. Nous avons été entendus et la Mairie a montré un intérêt certain pour le travail réalisé depuis cinq mois. La Mairie avait auparavant reçu notre dossier de 44 pages et s’est montrée impressionnée par la communauté active qui soutient la campagne, notamment à travers les médias sociaux.

No Love Locks a ainsi eu l’occasion de présenter directement les propositions d’actions que nous considérons comme nécessaires pour éradiquer l’épidémie de cadenas sur les ponts et les monuments de Paris. Les voici :

  1. Affichage plurilingue autour et sur les ponts et monuments affectésCet affichage expliquera que ces sites sont protégés (patrimoine mondial UNESCO) et que personne ne doit y accrocher de cadenas. Une des raisons pour lesquelles les cadenas ont proliféré est que jusqu’à maintenant personne n’a officiellement dit que les cadenas n’étaient pas les bienvenus à Paris. Si la Ville dit stop, alors un grand nombre de gens arrêteront. C’est la priorité numéro 1 – un affichage informatif, pédagogique et dissuasif.
  2. Interdiction et enlèvement des cadenas des ponts et des monuments affectésNous croyons que l’interdiction explicite des cadenas est une part essentielle du message envoyé au public, sur ce qui est acceptable et respectueux, et que le vandalisme ne peut être toléré. L’affichage dissuasif devrait permettre de réduire le nombre de nouveaux cadenas mais ne suffira pas sans une interdiction explicite de la part de la Ville de Paris. Et oui : nous voulons toujours que 100% des cadenas soient enlevés.
  3. Mesures préventives pour empêcher l’accrochage de cadenas (incluant l’usage de matériaux différents).Les deux ponts prioritaires sont naturellement le Pont des Arts et le Pont de l’Archevêché, ceux qui sont les plus défigurés par les cadenas et où les dangers sont les plus importants pour les ponts et le public – comme l’a révélé le dernier écroulement en date d’un panneau avec 700 kg de cadenas. Mais les cadenas attachés au Pont Alexandre III sont très choquants, puisqu’ils sont attachés à des sculptures historiques, même s’ils sont peu nombreux. Des mesures urgentes doivent être prises. Il est paradoxal de constater que les grilles fines auxquelles sont accrochés les cadenas ont été ajoutées aux Ponts pour protéger les enfants de chutes dans la Seine notamment, et que ces mêmes grilles sont devenues aujourd’hui un danger pour le public et les Ponts, à cause des cadenas.
  4. Interdiction de la vente de cadenas dans un certain périmètre autour des ponts et des monuments affectésCes mesures doivent s’appliquer non seulement aux vendeurs à la sauvette, mais aussi aux boutiques et aux bouquinistes.
  5. Appel ouvert à projets alternatifs aux cadenasNo Love Locks soutient cette initiative annoncée par la Mairie de Paris. Nous pensons qu’elle doit être lancée le plus vite possible et ouverte à des projets culturels, solidaires et environnementaux : Puisque notre objectif est de ne plus avoir de cadenas, il faut dissocier dans ces appels le traitement des cadenas existants (stockés dans les entrepôts de la Mairie et sur le Ponts) et des solutions alternatives sans cadenas.
  6. Partenariats et soutien populaireNous avons tissé des partenariats avec des associations impliquées dans la protection du patrimoine (comme l’Association pour la défense du site de Notre Dame et ses environs) et cherchons à les multiplier. Les 9300 signataires de notre pétition, les 3000 « J’aime » sur Facebook et nos 500 abonnés sur Twitter montrent que le soutien du public à notre initiative est important – sans compter les très nombreuses lettres reçues directement par la Mairie à ce sujet.

Après avoir eu l’opportunité de présenter notre vision et notre stratégie à la Mairie, et après avoir reçu un bon écho à nos propositions, nous croyons que la Mairie est réellement consciente et engagée dans la résolution de ce problème, au plan de la sécurité du public et du patrimoine, comme nous le sommes, ici à No Love Locks. La haute saison touristique bat son plein à Paris et nous pensons que des actions visibles de la part de la Mairie vont maintenant être mises en œuvre rapidement, bien que nous n’ayons pas été avertis de mesures spécifiques.

Nous espérons que cette première rencontre ainsi que l’accueil positif suite à nos efforts (et aux vôtres surtout) conduira à une future collaboration et à une communication régulière avec la Mairie pour libérer Paris des cadenas. Depuis le lancement de notre campagne il y a cinq mois, c’est le développement le plus significatif et nous sommes heureux de le partager avec vous.

Nous vous encourageons, vous, nos supporters, à continuer à répandre le message que les cadenas ne sont pas des symboles de l’amour et qu’ils ne sont qu’une forme de vandalisme et de pollution quand ils sont attachés à des ponts ou à des monuments. Paris était déjà la Ville de l’Amour avant les cadenas, et continuera à l’être encore plus après leur disparition. Que pouvez-vous faire pour nous aider ? La réponse est simple : Continuez à signer et à faire signer la pétition, en y laissant des commentaires pour la Mairie. C’est un moyen de montrer la nécessité d’un effort soutenu de la Mairie, étape par étape, afin de restaurer la beauté et l’utilité des Ponts de Paris.

Comme voyageurs ou touristes, nous n’avons pas le droit de faire ce que nous voulons chez les autres, et nous ne sommes pas légitimes pour laisser notre empreinte uniquement parce que nous avons payé pour notre voyage ou par amour. Les touristes doivent repenser leurs comportements, au risque de détruire les endroits qu’ils cherchent à découvrir – à travers la pollution, le vandalisme ou l’inconscience. Si vous aimez un endroit suffisamment pour le visiter, alors aimez-le suffisamment pour le laisser dans l’état où vous l’avez trouvé en repartant. Vous pouvez donc aussi soutenir No Love Locks en partageant le message du tourisme responsable et respectueux : Ne pas nuire. Ne prendre que des photographies. Ne laisser que des empreintes de pieds.

Nous vous tiendrons évidemment informés de tout développement important dans cette bataille à Paris. Y compris lorsque vous pourrez soumettre vos idées au moment de l’appel ouvert à projets. Beaucoup parmi vous nous ont déjà suggéré des idées, et vous pourrez également les proposer à la Mairie de Paris.

Merci encore pour votre soutien sans faille. Ce soutien et la communauté que nous avons bâti ensemble est un moyen puissant pour faire aboutir nos idées et pour franchir des étapes comme lors de cette rencontre de vendredi. C’est vous qui faites la différence !

Advertisements