Tag Archives: Pont des Arts

SHOW YOUR LOVE FOR PARIS THIS VALENTINE’S DAY!

FEBRUARY 14TH IS NO LOVE LOCKS DAY. For the fourth straight year, No Love Locks is declaring this February 14th, “No Love Locks Day,” with a Valentine’s Day social media campaign encouraging people to show their love for Paris by not hanging a lock on our bridges and monuments.

SHARE OUR CAMPAIGN ON SOCIAL MEDIA, FEBRUARY 10-14!
Starting February 10th and running throughout the 14th , we want to go global with our message that damaging “love locks” are not a symbol of love. Here’s how you can help:

  • Download the campaign’s Facebook/Twitter heart badge below, to use as your social media profile picture from February 10-14
  • Select any of your favorite campaign images (downloadable below), and post at least 1 per day on your social network along with the hashtag #NoLoveLocksDay, and this link: NoLoveLocks.com/NoLoveLocksDay
  • Encourage your followers to retweet and share the love for Paris!

We need you! Let’s send the message to visitors to the city that hanging a lock on the historic monuments and public spaces of Paris is vandalism that damages the city and hurts the people of France—culturally, economically and emotionally. It’s time for tourists to act responsibly, and that means showing their respect and empathy for Parisians by not destroying the beauty and heritage of their city. Paris is a romantic place with so much to offer lovers—beyond destructive padlocks that say anything but love.

Facebook/Twitter Profile Image to Download

No Love Locks profile-badge

 

Memes to share on social media

Meme 1: FREE YOUR LOVE. The Pont des Arts after the recent restoration with new glass panels, showing the view as it should be: lock-free! But ten bridges and several landmarks are still laden with padlocks throughout the center of the city.  (Photo: Patty Sadauskas)

no-love-locks

 

Meme #2: BEFORE & AFTER.  Lest we forget, this is what “love locks” did—and still do—to the UNESCO World Heritage site in Paris. Share this as a reminder of why the trend is vandalism disguised as sentiment.

no-love-locks

Press Release/Communiqué de Presse

A Personal Message From No Love Locks

Dear followers,

It is with great sadness that No Love Locks announces the passing of co-founder Lisa Taylor Huff, after a battle with cancer. Lisa loved Paris passionately, and remained active in the fight to save its heritage throughout her own personal fight. “I would rather fight for something, then against,” she said. Lisa came to Paris in 2006, and in 2013, attained dual US/France citizenship. She is survived by her husband and her step-children, as well as her family in the States.

Lisa TH on TV2Lisa campaigned tirelessly for the preservation of the heritage of Paris. In her own words: “I have been passionate about our cause since the beginning, when Lisa Anselmo and I first began discussing our mutual distress over the deplorable condition of some of the bridges in central Paris, most notably the Pont des Arts and the Pont de l’Archevêché. I have had a deep personal connection to the Pont des Arts for many years, dating back to my first visit to Paris in the 1990s and leading up to the first Valentine’s Day I spent with my husband, when we took a picnic on the bridge in February 2008.”

Lisa spoke and wrote extensively about the plight of the fragile heritage sites in the city, and was interviewed internationally on the subject. But she was more than the co-founder of No Love Locks. Lisa was a writer, blogger and life coach, helping people to achieve their dreams. Her generous spirit, kindness, and passion touched the lives of many—from her closest friends and family, to the thousands of people who read her blog. You can discover her inspiring words here.

"Les Deux Lisas" ("The Two Lisas"), Montmartre, 2013
“Les Deux Lisas” (“The Two Lisas”), Montmartre, 2012

On a personal note, I’ve known Lisa since I was 16, and have lost a great friend, someone who was like a sister to me, and will miss her every day. We began No Love Locks together because we wanted to do something to help preserve the beauty and history of the city we loved. We were both surprised by the attention, support and success No Love Locks has achieved, and happily, Lisa was able to witness and celebrate the removal of the locks from her beloved Pont des Arts.

But the fight is not over. There are still many other bridges and sites around Paris endangered by “love locks,” and only when the city creates a ban on this practice will the authorities have the power to finally end this form of vandalism, and the heritage sites of Paris can be restored and preserved for future generations.

Help No Love Locks in Our Continued Fight
No Love Locks will not cease until there is a ban in place, but I will need your help to achieve this. In the coming months, I will be posting on Facebook ways you can help, either by donating your time and special skills, or by supporting or helping to organize events in the city. No Love Locks cannot succeed without you, because without my co-founder, I am only one person. But with you, No Love Locks will be nearly 100,000 strong.

Thank you for your continued support of the efforts of my late co-founder and myself, as we fight to preserve the beauty and history of Paris.

Warmest regards,
Lisa Anselmo
Co-founder, No Love Locks

Press requests: nolovelocks@gmail.com

Un message personnel de No Love Locks

Chers supporters,

C’est avec une infinie tristesse que No Love Locks annonce le décès de notre co-fondatrice Lisa Taylor Huff, suite à sa bataille contre le cancer. Lisa aimait passionnément Paris et est restée active dans le combat pour en sauver le patrimoine tout au long de son propres combat personnel. Elle disait : “Je ne veux pas lutter contre ; je veux lutter pour”. Lisa est arrivée à Paris en 2006 et a obtenu la double nationalité française et américaine en 2013. Son mari et ses beaux-enfants en France ainsi que sa famille aux USA lui survit, sa mère, sa sœur, son beau-frère et leurs enfants.

Lisa TH on TV2Lisa a fait assidûment campagne pour la préservation du patrimoine parisien. Avec ses propres mots :” J’ai été passionnée par notre cause depuis le début, quand Lisa Anselmo et moi avons commencé à parler de notre désarroi mutuel devant la condition déplorable de certains ponts au centre de Paris, principalement le Pont des Arts et le pont de l’Archevêché. J’ai toujours eu une relation personnelle profonde avec le Pont des Arts, depuis ma première visite à Paris dans les années 90, jusqu’à la première Saint-Valentin passée avec mon futur mari, lorsque nous avons pique-niqué sur ce pont en février 2008″.

Lisa a écrit et parlé à de nombreuses reprises de la plaie qui touche les sites fragiles du patrimoine à Paris, et elle a souvent été interviewée dans de nombreux médias français et internationaux à ce sujet. Mais elle était bien plus que la co-fondatrice de No Love Locks, Lisa était une écrivaine, une blogueuse, une coach reconnue aidant les gens à réaliser leurs rêves. Son esprit généreux, sa gentillesse et sa passion ont influencé les vies de beaucoup de personnes – depuis sa famille et ses amis proches aux milliers de personnes qui lisaient son blog. Vous pouvez découvrir ses mots inspirants sur son blog (ici).

“Les Deux Lisas” (“The Two Lisas”), Montmartre, 2012

Sur le plan personnel, je connaissais Lisa depuis l’âge de 16 ans et j’ai perdu une grande amie, comme une sœur pour moi et elle me manque chaque jour. Nous avons démarré No Love Locks ensemble parle que nous voulions faire quelque chose pour aider à préserver la beauté et l’histoire de la ville que nous aimions. Nous avons été toutes les deux surprises de l’attention portée à No Love Locks, du soutien reçu et du succès obtenu. Heureusement, Lisa a pu célébrer et assister à l’enlèvement total des cadenas sur le Pont des arts qu’elle aimait.

Mais le combat n’est pas terminé. Il y a beaucoup d’autres ponts et sites dans Paris mis en danger par les “cadenas d’amour”. C’est seulement lorsque la Ville interdira formellement cette pratique que les autorités auront le pouvoir de mettre fin à cette sorte de vandalisme, et que les sites du patrimoine parisien pourront être remis en état et préservés pour les générations futures.

La Lutte Continue…
No Love Locks ne cessera pas son combat jusqu’à cette interdiction, mais j’aurai besoin de votre aide pour y arriver. Durant les prochains mois, je publierai sur Facebook des solutions pour que vous nous aidiez, en donnant de votre temps, en fournissant votre expertise, ou en aidant à organiser des événements dans la Ville. No Love Locks ne peut réussir sans vous, parce que sans ma co-fondatrice, je suis seule. Mais avec vous, No Love Locks représente 100 000 personnes.

Merci pour le soutien permanent que vous nous apportez, à ma co-fondatrice disparue et à moi, dans ce combat pour la préservation de la beauté et de l’histoire de Paris.

Chaleureusement,
Lisa Anselmo
Co-fondatrice de No Love Locks

La presse, SVP contactez : nolovelocks@gmail.com

Paris to Lovers: Love Without Locks

On Monday, August 11th, Paris City Hall launched a campaign targeted at padlock-crazy lovers. The message: “Our Bridges Can No Longer Withstand Your Gestures of Love.” The idea: take a selfie instead, and share it with #LoveWithoutLocks. Your image will appear on a special website alongside other enlightened lovers who choose not to vandalize the city’s most cherished heritage sites.

What's left of the Pont des Arts. A lamp missing, brought down by the weight of locks.
What’s left of the Pont des Arts. A lamp missing, brought down by the weight of locks. After the heavy tourist season, Paris’s bridges are deeply in danger.

This is an important first step in the fight against the padlocks now endangering two of the most important bridges in Paris, and spreading to 11 others along the Seine. It’s an effort to educate people and change their point of view.

In Paris, some critics of the campaign call it “soft” and “ineffective.” And indeed, three months into the heavy tourist season here—the Pont des Arts now with over 15 collapsing panels—one wonders how this selfie initiative will even make a dent in the problem. Still, we hope #LoveWithoutLocks is the beginning of an aggressive campaign against “love locks” and that Mayor Hidalgo will now take a stronger stance on protecting the UNESCO World Heritage site along the Seine. In the meantime, we will continue to push for a ban on “love locks,” as it seems the only way to end this practice once and for all.

Help us, along with Paris City Hall, to promote this lock-free expression of love. Share the hashtag LoveWithoutLocks and the official website, lovewithoutlocks.paris.fr.

Sign our petition to ban “love locks.”

FLASH: La Mairie de Paris discute avec NLL

Nous sommes heureux de vous annoncer que la première réunion entre No Love Locks et la Mairie de Paris a eu lieu le vendredi 27 juin. Cette réunion téléphonique d’une heure a permis d’échanger sur nos points de vues, nos analyses et nos actions à propos de l’élimination des cadenas à Paris. Cette réunion était à l’initiative de l’équipe de Bruno Julliard à la Mairie de Paris, que nous remercions. M. Julliard est le premier adjoint et il a été chargé par la Maire de Paris, Anne Hidalgo, de trouver des alternatives aux cadenas.

C’est une étape importante pour notre mouvement et notre campagne. Nous avons été entendus et la Mairie a montré un intérêt certain pour le travail réalisé depuis cinq mois. La Mairie avait auparavant reçu notre dossier de 44 pages et s’est montrée impressionnée par la communauté active qui soutient la campagne, notamment à travers les médias sociaux.

No Love Locks a ainsi eu l’occasion de présenter directement les propositions d’actions que nous considérons comme nécessaires pour éradiquer l’épidémie de cadenas sur les ponts et les monuments de Paris. Les voici :

  1. Affichage plurilingue autour et sur les ponts et monuments affectésCet affichage expliquera que ces sites sont protégés (patrimoine mondial UNESCO) et que personne ne doit y accrocher de cadenas. Une des raisons pour lesquelles les cadenas ont proliféré est que jusqu’à maintenant personne n’a officiellement dit que les cadenas n’étaient pas les bienvenus à Paris. Si la Ville dit stop, alors un grand nombre de gens arrêteront. C’est la priorité numéro 1 – un affichage informatif, pédagogique et dissuasif.
  2. Interdiction et enlèvement des cadenas des ponts et des monuments affectésNous croyons que l’interdiction explicite des cadenas est une part essentielle du message envoyé au public, sur ce qui est acceptable et respectueux, et que le vandalisme ne peut être toléré. L’affichage dissuasif devrait permettre de réduire le nombre de nouveaux cadenas mais ne suffira pas sans une interdiction explicite de la part de la Ville de Paris. Et oui : nous voulons toujours que 100% des cadenas soient enlevés.
  3. Mesures préventives pour empêcher l’accrochage de cadenas (incluant l’usage de matériaux différents).Les deux ponts prioritaires sont naturellement le Pont des Arts et le Pont de l’Archevêché, ceux qui sont les plus défigurés par les cadenas et où les dangers sont les plus importants pour les ponts et le public – comme l’a révélé le dernier écroulement en date d’un panneau avec 700 kg de cadenas. Mais les cadenas attachés au Pont Alexandre III sont très choquants, puisqu’ils sont attachés à des sculptures historiques, même s’ils sont peu nombreux. Des mesures urgentes doivent être prises. Il est paradoxal de constater que les grilles fines auxquelles sont accrochés les cadenas ont été ajoutées aux Ponts pour protéger les enfants de chutes dans la Seine notamment, et que ces mêmes grilles sont devenues aujourd’hui un danger pour le public et les Ponts, à cause des cadenas.
  4. Interdiction de la vente de cadenas dans un certain périmètre autour des ponts et des monuments affectésCes mesures doivent s’appliquer non seulement aux vendeurs à la sauvette, mais aussi aux boutiques et aux bouquinistes.
  5. Appel ouvert à projets alternatifs aux cadenasNo Love Locks soutient cette initiative annoncée par la Mairie de Paris. Nous pensons qu’elle doit être lancée le plus vite possible et ouverte à des projets culturels, solidaires et environnementaux : Puisque notre objectif est de ne plus avoir de cadenas, il faut dissocier dans ces appels le traitement des cadenas existants (stockés dans les entrepôts de la Mairie et sur le Ponts) et des solutions alternatives sans cadenas.
  6. Partenariats et soutien populaireNous avons tissé des partenariats avec des associations impliquées dans la protection du patrimoine (comme l’Association pour la défense du site de Notre Dame et ses environs) et cherchons à les multiplier. Les 9300 signataires de notre pétition, les 3000 « J’aime » sur Facebook et nos 500 abonnés sur Twitter montrent que le soutien du public à notre initiative est important – sans compter les très nombreuses lettres reçues directement par la Mairie à ce sujet.

Après avoir eu l’opportunité de présenter notre vision et notre stratégie à la Mairie, et après avoir reçu un bon écho à nos propositions, nous croyons que la Mairie est réellement consciente et engagée dans la résolution de ce problème, au plan de la sécurité du public et du patrimoine, comme nous le sommes, ici à No Love Locks. La haute saison touristique bat son plein à Paris et nous pensons que des actions visibles de la part de la Mairie vont maintenant être mises en œuvre rapidement, bien que nous n’ayons pas été avertis de mesures spécifiques.

Nous espérons que cette première rencontre ainsi que l’accueil positif suite à nos efforts (et aux vôtres surtout) conduira à une future collaboration et à une communication régulière avec la Mairie pour libérer Paris des cadenas. Depuis le lancement de notre campagne il y a cinq mois, c’est le développement le plus significatif et nous sommes heureux de le partager avec vous.

Nous vous encourageons, vous, nos supporters, à continuer à répandre le message que les cadenas ne sont pas des symboles de l’amour et qu’ils ne sont qu’une forme de vandalisme et de pollution quand ils sont attachés à des ponts ou à des monuments. Paris était déjà la Ville de l’Amour avant les cadenas, et continuera à l’être encore plus après leur disparition. Que pouvez-vous faire pour nous aider ? La réponse est simple : Continuez à signer et à faire signer la pétition, en y laissant des commentaires pour la Mairie. C’est un moyen de montrer la nécessité d’un effort soutenu de la Mairie, étape par étape, afin de restaurer la beauté et l’utilité des Ponts de Paris.

Comme voyageurs ou touristes, nous n’avons pas le droit de faire ce que nous voulons chez les autres, et nous ne sommes pas légitimes pour laisser notre empreinte uniquement parce que nous avons payé pour notre voyage ou par amour. Les touristes doivent repenser leurs comportements, au risque de détruire les endroits qu’ils cherchent à découvrir – à travers la pollution, le vandalisme ou l’inconscience. Si vous aimez un endroit suffisamment pour le visiter, alors aimez-le suffisamment pour le laisser dans l’état où vous l’avez trouvé en repartant. Vous pouvez donc aussi soutenir No Love Locks en partageant le message du tourisme responsable et respectueux : Ne pas nuire. Ne prendre que des photographies. Ne laisser que des empreintes de pieds.

Nous vous tiendrons évidemment informés de tout développement important dans cette bataille à Paris. Y compris lorsque vous pourrez soumettre vos idées au moment de l’appel ouvert à projets. Beaucoup parmi vous nous ont déjà suggéré des idées, et vous pourrez également les proposer à la Mairie de Paris.

Merci encore pour votre soutien sans faille. Ce soutien et la communauté que nous avons bâti ensemble est un moyen puissant pour faire aboutir nos idées et pour franchir des étapes comme lors de cette rencontre de vendredi. C’est vous qui faites la différence !